mardi 23 janvier 2018
1100, 98713, Tahiti, Polynésie française | Skype | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Découvrez Hienghène

id 126

Découvrez Hienghène, commune de la Province Nord de Nouvelle-Calédonie ! En savoir plus

Découvrez l'île de Rennell

id 127

Découvrez cette île magnifique dans l'archipel des îles Salomon ! En savoir plus

Paikea

X7La venue de la flotille de pirogues du Pacifique à Suva a suscité la création du premier Drua festival avec comme thème "Protégeons nos océans – S'assurer d'un futur pour notre peuple et nos océans ».

À cet effet, une semaine d'événements/activités nous est proposée. Rencontres avec les écoliers de Suva sur plusieurs jours au musée de Fidji, conférences, soirées...

Un des invités du festival n'est autre que Rawiri Paratene, acteur maori qui joue dans le film Paikea. Faafaite connaît bien Rawiri puisque c'est lui qui était venu avec Teaturangi pour présenter le projet de construction des pirogues. Puis il revint à Tahiti avec Teatu pour la mise à l'eau de Faafaite. Hier soir, nous avions assisté à la projection du film Paikea en compagnie de Rawiri ; événement organisé par le département Econisian de l'Université du Pacifique Sud. À la fin du film, Rawiri prend la parole et nous rappelle que nous sommes issus d'un peuple de conteurs.

Il nous parle de ce "parau paari" maori qui dit que la relation avec les ancêtres est établie pour aller vers le futur (une notion de développement durable que nos ancêtres avaient probablement déjà compris...).

Et il ajoute que dans la conception ma'ohi, notre environnement et notre culture étant indissociables, une approche culturelle de nos messages concernant les questions de notre environnement marin est beaucoup plus efficace. Tout cela, nous le savons déjà, mais Rawiri lui a surtout l'art de savoir dire les choses... tout comme le film Paikea, histoire de baleines et de Tangata.

Ce soir, lors d'un symposium, nous danserons notre danse des galets, danse en honneur des baleines. Nous parlerons un petit peu juste avant pour présenter notre prestation, parler de notre taura et la relation que nous nous évertuons à rebâtir avec elle. La soirée d'hier nous est fortuite, la baleine est bien présente, et l'equipage comprend bien le message que nous allons danser ce soir. Il semble que nos jeunes acceptent et comprennent de plus en plus la portée de notre danse, bien particulière, qui interpelle et ravit nos audiences. Pour nous, c'est surtout une danse qui montre qui nous sommes, une danse qui forge notre personnalité, te tama o te moana, te tama a te tohora...
Un petit coucou et surtout un grand merci à nos chorégraphes, Moanaura et Hitihiti

Lors de notre escale à Rarotonga, tous les va'a ont du faire un petit discours sur un sujet choisi, suivi d'une danse, haka ou chant. Nous avons opté de parler de la baleine, et nous le faisons à chaque fois depuis.

Ce soir, avec toutes les femmes des sept va'a, nous danserons aussi sur la chanson de Tauarii, "Apee mai", qui a été renommée sur requête de la flotte "Anapanapa". Certains des hommes de la flotte chanterons avec les hommes de Faafaite, pendant que les femmes danseront le aparima.


Partagez avec vos amis !

Te Mana o Te Moana

"Nous avons entrepris un voyage extraordinaire qui réunit culture et conscience comme jamais auparavant."

Découvrez la bande-annonce du film Te Mana o Te Moana - The Pacific Voyagers.