mardi 23 janvier 2018
1100, 98713, Tahiti, Polynésie française | Skype | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Découvrez Hienghène

id 126

Découvrez Hienghène, commune de la Province Nord de Nouvelle-Calédonie ! En savoir plus

Découvrez l'île de Rennell

id 127

Découvrez cette île magnifique dans l'archipel des îles Salomon ! En savoir plus

Consommons selon nos besoins uniquement

blankNous sommes en plein vol. Frappés par le vent et un peu bousculés par la mer, mais nous volons. Avec un bon 25 nœuds sur la poutre, notre petite pirogue carbure direction chez nous à 10 nœuds. Le ciel est clair, les étoiles éclatantes et l'aiguille pointe au sud.

En fait ça dépasse un peu tribord, notre route est 145° Sud/Est.

Une personne de l'équipage a dit, cet après midi, en cuisinant

"Burk, trop de viande. J'aime la viande mais là, c'est trop."

Comme notre glace est en train de fondre (pas de réfrigération) nous devons manger ce qu'il y a dans la glacière pour ne pas gaspiller. Il est rare que l'alimentation soit une partie de plaisir sur les pirogues. Trop de ci, pas assez de ça, la même chose, encore et encore.

Nos corps, aussi difficile que ce soit à croire, sont fait pour être essentiellement herbivores, végétariens. Nous avons un système digestif long de carnivores et en dépit de l'usage et du marché de la viande, nous n'en avons pas besoin en grande quantité et nous serions probablement en bien meilleure santé sans manger de viande.

Il est indubitable que notre planète serait en bien meilleur état sans cela : La production globale de viande a été/est responsable d'une déforestation massive et d'un usage des ressources excessif, pour ne pas mentionner les atrocités inhumaines et odieuses envers cette "viande" lors de l'élevage. Ce n'est pas joli à voir. Il faut 100 litres d'eau pour produire un kilo de pommes de terre, 4 000 litres d'eau pour un kilo de riz, 13 000 litres pour un kilo de viande (sachant que l'eau potable s'épuise). En 40 ans la forêt amazonienne a été réduite de 20%. La plupart ayant été transformé (de mémoire, génétiquement modifié) en fermes de soja pour nourrir la volaille en Europe et en Asie.

Quand nous observons les transports et les productions techniques, les pesticides, fertilisants, stimulants de croissance et antibiotiques qui ont des effets sur nos corps et sur le monde, ce n'est pas bien joli à voir.

Qu'est ce qu'on peut y faire ? Se sensibiliser à notre propre santé, la santé de notre famille. Changer notre alimentation si besoin est. Il est certain que nous sommes plus heureux si nous sommes en meilleure santé. Cessons de consommer des biens non durables ou produits en masse. Comment ? Lorsqu'on s'y intéresse, on pose des questions, on parle à notre entourage (les magasins regorgent d'informations) oubien on se renseigne sur le Net. Si vous lisez ceci, vous avez certainement un ordinateur.

Notre propre santé, mentale ou physique va de pair avec la santé de la planète et lorsqu'on observe l'état de "santé" mental et physique de la société moderne, on se rend compte qu'on a vraiment besoin de changer notre approche des choses.

Le soleil s'est levé, avec quelques nuages blancs et cotonneux pour l'accompagner. Un jour nouveau nous accueille, brillant et frais (...).

Malgré toute cette destruction le monde est bien vivant, enclin à de merveilleux changements. Alors levez-vous et agissez vous aussi.

Partagez avec vos amis !

Te Mana o Te Moana

"Nous avons entrepris un voyage extraordinaire qui réunit culture et conscience comme jamais auparavant."

Découvrez la bande-annonce du film Te Mana o Te Moana - The Pacific Voyagers.